Biographie

Née en 1985, Jeanne est chanteuse, comédienne, auteure et compositrice. Diplômée du Conservatoire de Strasbourg en jazz et musiques improvisées et munie d'une licence en musicologie, elle se forme au piano classique et au chant avec Mélanie Moussay et Claudia Solal. Son intérêt pour le langage s'exprime autant sur la scène musicale qu'au théâtre ; elle travaille depuis une quinzaine d'années avec différentes compagnies comme comédienne, chanteuse et assistante à la mise en scène.

 

Elle est auteure et interprète de répertoires francophones dans le duo vocal BELETTES (MégaphoneTour 2017), dans le duo voix-percussions Anak-anak (tournées nationales Jeunesses Musicales de France 2017-2020) et réalise la bande son du projet De l'air et de la gravité pour l'ensemble Hanatsu Miroir. Parallèlement, elle voyage entre Berlin, Rome, Istanbul et Dublin au sein de projets multilingues où l'improvisation est centrale. Vocaliste du quartette Auditive Connection (tournée Jazz Migration 2015), elle sillonne l'Europe avec un répertoire où le français, l'anglais et le turc côtoient les langues imaginaires. Avec l'orchestre balkanique-rock l'Electrik GEM (World music festival 2018 à Malte), elle aborde les langues du bassin du méditerranéen dans un choeur à trois voix. 

 

Le théâtre la rapproche également de la Méditerranée. Comédienne, chanteuse et assistante à la mise en scène dans la compagnie VILLATHEATTRE, elle travaille régulièrement  avec la metteure en scène Chiara Villa. Dans Carmen la gitane (Teatro Poliziano à Montepulciano), elle développe le personnage de Lilas Pastias et contribue à l'adaptation du livret d'opéra. Investie du rôle du choryphée dans la pièce Éclats d’ombre (Teatro No'hma de Milan), elle récolte et adapte des chants de révolte du monde entier, qu'elle arrange pour un choeur de comédiens. 

 

En France, elle joue sous la direction de différents metteurs en scène, Juliette dans Le roi se meurt de Ionesco, Laura dans La ménagerie de verre de T. Williams et Armande dans Il Moliere de Goldoni. Elle collabore avec l'auteure Marion Muller-Collard sur son texte Je ne suis pas là pour mourir (Colloque sur les soins palliatifs au Théâtre de Thionville) et ses qualités d'improvisatrice la conduisent à intégrer l'Orchestre seconde dans une performance théâtrale et musicale sur un texte d'Ibsen, Helgeland (festival IMPRéVU à Bruxelles). 

 

Elle côtoie par ailleurs le monde de la marionnette dans Les mains de Camille de la compagnie Les anges au plafond (festival Saperlipuppet à Nantes) et dans le spectacle pour adolescents Tremblements de Kathleen Fortain (La Méridienne, Luneville) où elle chante, conte et pratique la manipulation d'objets.

Hormis les créations au long cours, son parcours l'amène à chanter ponctuellement avec des artistes marquants de la scène jazz, chanson et musique du monde. Elle est invitée par Rodolphe Burger pour une version acoustique de son hommage au Velvet Underground ; Grégory Dargent la convie à chanter aux côtés de Piers Faccini et Manu Théron pour l'ouverture du festival Les Suds à Arles et cette invitation se poursuit sur France Musique, avec BabX et Clotilde Rullaud, pour l'émission Ocora couleurs du monde.

Elle oeuvre pour le développement des musiques expérimentales au sein du Collectif PILS, se joint à Stéphane Clor pour créer le duo de poésie sonore  La Tremblaie, intègre le Dreieck Interferences Ensemble (festival Météo 2019 à Mulhouse) et assure la direction artistique du Choeur Sauvage, ensemble vocal qu'elle conçoit avec Marie Schoenbock.

Pédagogue, elle enseigne la technique vocale et l'improvisation à l'Université d'Arts du Spectacle et à l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg et inspirée par la personnalité d'Hildegard von Bingen, elle associe musique et médecine par les plantes en tant qu'aromatologue.