Etty

 

ETTY se présente comme un cabaret théâtral, musical et poétique. Une chanteuse-comédienne livre des extraits du journal intime d’Etty Hillesum sur un plateau dépouillé de décors, avec comme seule scénographie, un écran diffusant des images. Au sein d’une installation musicale électrique, l’actrice  passe du texte au chant pour donner corps aux mots de cette jeune femme hollandaise d’origine juive, qui, entre 1941 et 1943, transcrit les nœuds et freins qui contribuent à son « occlusion d’âme » et aborde les questions de la vie, avec autant de sourire que de profondeur. Il ne s’agit pas tant d’évoquer la guerre, mais la façon dont Etty la traversa, avec cette lucidité et ce refus de résignation qui nous rappellent Antigone, avec un appétit de vie et une curiosité de l’être humain intarissables. Témoins d’une époque où le déclin du monde est fréquemment évoqué, les étapes qui jalonnent le parcours intérieur d’Etty nous parlent, car elles pourraient bien être les nôtres. La scène se plante ainsi dans le présent de la représentation. Les chants, compositions originales, mêlent les esthétiques et les langues du quotidien d’Etty. Quant aux images, elles sont un contre-point visuel, une fenêtre ouverte sur les pensées et paysages intérieurs de la protagoniste.

 

Je trouve la vie si belle et si riche de sens. Etty

Jeanne Barbieri   : conception, composition, jeu, chant

Grégory Dargent : guitare, synthé 

Claude Brozzoni : conception, mise en scène

Reste de la distribution en cours

Compagnie Brozzoni & Machette Production : production

Création initialement  prévue en février 2021

En raison des perturbations liées au Covid-19, le calendrier initial est en cours de modification.

Je livre ici des extraits des écrits d'Etty Hillesum.

Pour Etty -7.jpg

Ce matin en longeant à bicyclette le Stadionkade, je m’enchantais du vaste horizon que l’on découvre aux lisières de la ville et je respirais l’air qu’on ne m’a pas encore rationné. Etty

Photo : Grégory Dargent